Dans un contexte où la durabilité et la réduction de l’empreinte carbone doivent devenir une priorité mondiale, il est nécessaire que les entreprises mesurent et de gérent leur impact environnemental.

La réalisation d’un bilan carbone permet de quantifier les émissions de GES et de mettre en place des stratégies pour les réduire.

A lire en complément : Comment définir son revenu mensuel : les méthodes et erreurs à éviter pour les auto-entrepreneurs

Cet article explore pourquoi il est essentiel de faire un bilan carbone et détaille les étapes nécessaires pour effectuer un bilan complet et pertinent.

1. Pourquoi faire un bilan carbone ?

Réduire les émissions de GES est aujourd’hui une responsabilité environnementale majeure.

Lire également : Les disparités de prix du gaz dans l'Union européenne : une analyse des facteurs économiques et géographiques

En mesurant et en gérant vos émissions, votre entreprise peut contribuer aux objectifs de développement durable et à la lutte contre le changement climatique.

Ce n’est pas le seul avantage à effectuer un bilan carbone :

  • Avantages économiques

Un bilan carbone bien mené peut révéler des opportunités de réduction des coûts énergétiques. En identifiant les inefficacités et en optimisant l’utilisation des ressources, les entreprises peuvent réaliser des économies substantielles.

De plus, anticiper les réglementations futures en matière de carbone peut éviter des coûts de conformité élevés.

  • Avantages compétitifs

Adopter une démarche bas carbone améliore l’image de marque et renforce la réputation de l’entreprise. Les consommateurs, clients et investisseurs sont de plus en plus sensibles aux pratiques durables.

En démontrant ses efforts via un reporting carbone, une entreprise proactive dans la réduction de ses émissions de GES répond à ces attentes et se distingue de la concurrence.

  • Conformité réglementaire

De nombreuses législations imposent déjà des obligations de reporting et de réduction des émissions de GES.

Réaliser un bilan carbone permet de se conformer aux exigences légales et d’obtenir des certifications environnementales, telles que la norme ISO 14001.

2. Comment faire un bilan carbone ?

Maintenant que vous n’avez plus aucun doute sur la nécessité de mesurer votre empreinte carbone, découvrez comment faire votre bilan carbone.

Définir les objectifs et le périmètre

La première étape consiste à définir clairement les objectifs du bilan carbone : réduction des émissions, conformité réglementaire, amélioration de l’image de marque, etc.

Ensuite, une fois les objectifs définis, vous devez délimiter le périmètre du bilan en incluant les scopes 1, 2 et 3 des émissions de GES :

  1. Scope 1 – Émissions directes : Ce scope inclut toutes les émissions de GES provenant directement des sources contrôlées ou possédées par l’entreprise. Cela comprend les émissions provenant de la combustion de combustibles dans les chaudières, les véhicules de l’entreprise, les processus industriels, et autres équipements.
  2. Scope 2 – Émissions indirectes liées à l’énergie : Le scope 2 couvre les émissions indirectes résultant de la consommation d’énergie achetée et utilisée par l’entreprise. Cela inclut principalement l’électricité, la chaleur et la vapeur achetées. Bien que ces émissions se produisent physiquement chez le fournisseur d’énergie, elles sont attribuées à l’entreprise en raison de sa consommation.
  3. Scope 3 – Autres émissions indirectes : Ce scope est le plus vaste et complexe, englobant toutes les autres émissions indirectes qui se produisent dans la chaîne de valeur de l’entreprise. Cela comprend les émissions provenant des activités en amont et en aval, telles que les déplacements professionnels, le transport de marchandises, l’utilisation des produits vendus, la gestion des déchets, et les émissions des fournisseurs. Pour beaucoup d’entreprises, les émissions du scope 3 représentent la majorité de leur empreinte carbone totale.

Collecter les données

Identifiez toutes les sources d’émissions au sein de l’entreprise, telles que la consommation d’énergie, les déplacements professionnels, et la gestion des déchets.

Utilisez des méthodes de collecte de données robustes, telles que des logiciels spécialisés ou des audits internes pour obtenir des données précises et exhaustives.

 Calculer les émissions

Utilisez des facteurs d’émission standardisés pour convertir les données collectées en équivalents CO2.

Les outils et méthodologies comme le GHG Protocol sont largement reconnus et peuvent faciliter ce processus.

Analyser les résultats

Interprétez les données pour identifier les principales sources d’émissions et évaluer leur impact. Cette analyse permet de cibler les domaines prioritaires pour la réduction des émissions.

Élaborer un plan d’action


Définissez des actions concrètes pour réduire les émissions de GES identifiées.

Cela peut inclure l’amélioration de l’efficacité énergétique, la transition vers des énergies renouvelables, et la promotion de la mobilité douce.

Vous devez également mettre en place des indicateurs de suivi pour évaluer les progrès réalisés.

Communiquer les résultats

Rédigez des rapports clairs et transparents pour partager les résultats du bilan carbone avec les parties prenantes internes et externes. La communication de ces efforts renforce l’engagement de l’entreprise envers la durabilité.

Conclusion

Réaliser un bilan carbone est une étape essentielle pour toute entreprise souhaitant réduire son empreinte environnementale et s’engager sur la voie de la durabilité.

En suivant les étapes décrites dans cet article, vous pouvez identifier leurs principales sources d’émissions, mettre en place des actions de réduction efficaces et communiquer sur vos efforts à vos parties prenantes de manière transparente.